• Le visa et moi

    Je suis arrivée au Japon en 2012, le 3 mars 2012 pour être précise. Je m'en souviens car j'avais choisi le jour anniversaire de mon mari (et aussi le jour de la fête des fillettes, mais c'est une autre histoire! lol).  Je suis entrée au Japon avec un visa touriste car ma demande pour le visa étudiant tardait à obtenir une réponse. A l'époque, je n'étais pas encore mariée et je m'engageais sans le savoir dans un combat pour l'obtention du visa. Heureusement, mon école de Japonais s'occupa de m'aider à faire la paperasserie et joua les intermédiaires avec le service de l’immigration japonais. Évidemment avant d'arriver, on m'avait avisé que je pourrais faire une demande de changement du statut de mon visa touriste en étudiant.

    Etape 1: Pour avoir un visa touriste, rien de plus simple. On se présente à l'aéroport, on remplit la petite fiche, on évitera bien sur d'écrire que "oui on consomme de la drogue" ou que "nous avons commis des délit passible d'emprisonnement"! On sourit au douanier qui prend une photo de début de voyage au Japon (avec nos cernes car mal dormit durant les 12heures de vol à cause d'un bébé qui pleurait et du sale gosse qui n'arrêtait pas de bouger sur le siège juste derrière nous... -____- ') et ses empreintes de doigts. Voilà, le plus difficile est fait. Bienvenu au Japon!
    Je vous épargne l'entier de mon arrivée au Japon, car je voyageais ce jour-là en étant assister car je venais d'avoir  une opération du col du fémur (la hanche pour faire simple) et en plus, avec mon chat Kawaii qui a été un amour durant tout le vol! Bref, une autre histoire que je vous conterai à un autre moment. ;)

    Étape 2: 2 semaines après, vu que j'avais obtenu le visa étudiant, il a fallu que je me rende au bureau de l'immigration à Yokohama. Et oui, première découverte, il faut aller au bureau de l'immigration de sa préfecture. Alors qu'il y en a un à Shinagawa à 15 minutes de chez moi, non.... je dois aller à Yokohama, faire 50 minutes de train plus 10 en bus (aller simple). Bon soit, l'administration et ses défaut... y a pire. Mais avant d'aller à Yokohama, je dus passer à la Mairie de ma ville pour prendre quelque document comme une attestation de domicile. Mais là rien de compliquer. Heureusement que je ne suis pas seule et que mon mari (futur) était là pour m'aider! Alors on remplit le formulaire, on va acheter un petit timbre fiscale et hop! L'affaire est réglé. Je repartais le jour même avec mon visa étudiant. C'était plus simple car mon dossier avait déjà été accepté et je devais juste officialiser la chose. Le gros dossier, c'était mon école qui l'avait préparé, avant ma venu, et je leur avais envoyé tous les documents nécessaire depuis la Suisse. Donc au final, je me suis pas trop embêtée.

    Étape 3: Le mariage validé par nos 2 pays, je devais refaire un changement de statut. J'ai obtenu le visa d'épouse de Japonais! You hou!! Un sésame niveau visa. Parce qu'avec ce visa, on a presque les mêmes avantages qu'un japonais. On peut travailler n'importe où, créer une entreprise, avoir des comptes bancaires, etc... enfin, tant que l'on ne divorce pas ou que l'on devient veuf/veuve. On pense qu'on va être épargner durant un moment, mais en faite, ce visa a encore ces limites car il a une date limite! Alors 1 fois par année, je dois me rendre à Yokohama pour le faire prolonger. Certes, ça n'a l'air de rien et ça semble être une simple formalité, mais c'est à chaque fois 2 jours de perdu car une fois on y va pour déposer nos papiers et on doit y retourner 2 à 3 semaines plus tard pour récupérer notre carte de résident. En plus du temps perdu, c'est pas donner! Il faut payer chaque document (1300 yens pour les documents, 700 yens pour une photo, 4000 yens en timbre fiscale) sans compter sur le trajet. Pour Yokohama, pour ma part, c'est 2000 yens aller-retour. Mais cette année, on m'a dit que je pouvais me présenter à la branche de Kawasaki qui n'est pas trop loin et qui va me permettre d'économiser environ 1200 yens en transport. Oufs! 

    Etape 4: Cette année, j'ai un visa de 3 ans!!! XD Oui, je sais, ça n'a l'air de rien, mais dans 3 ans, lors de la prolongation du visa, je pourrais faire un demande pour 5 ans, puis du permanent! J'ai été le récupérer il y a quelques jours. Un vrai poids en moins car l'année prochaine, je ne me soucierais pas du délai d'expiration quand je partirais en vacances! Je suis une "angoissée de la vie", un petit rien d’incertitude et je stresse! Donc je sais que je ne vais plus stresser pour ça avant 2017!

    Plan et adresse de la branche de Kawasaki : http://www.immi-moj.go.jp/english/soshiki/kikou/tokyo/kawasaki.html

     

    « Feux d’artifice sur la Tamagawa – 多摩川花火大会Nihon Minkaen, musée en plein air de maisons traditionnelles japonaises »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :