• Aujourd'hui, a été pour moi une catastrophe...non, à bien y réfléchir en fait, c'était même pire que ça! Je ne sais pas comment dire, il n'y a pas de mot pour décrire tous les sentiments qui sont en moi à l'heure actuelle.
    J'ai commencé ma journée comme tout le monde, en allant travailler. 4h.30 du matin, debout, et bien évidemment, comme j'ai une médzanine, il a fallu que je trouve le moyen de louper une marche... Alors là, je me suis dit: "Oh la la... ça commence de plus en plus tôt!" 5h30, super il pleut!! Zut, j'ai oublié: l'horaire des bus vient de changer et biensûr comme j'ai beaucoup de chance, il a été avancé de 5 minutes... Donc j'ai râté mon bus....
    Heureusement, je étais à l'heure au travail... mais pas mon collègue avec qui je devais partir en tournée. Du coup, on a dû diviser le travail en deux. Je me suis donc rendu sur place à pied, sous la pluie qui venait de recommencer à tomber. Pas de problème, soyons positive... "Ca ne peut pas être pire... " J'ai pensé sur le moment... et bien, j'avais tort! Une alarme se déclanche!!!! C'est la panique dans ma tête.... vite appelle radio, sauf qu'il n'y avait rien a signallé, c'était juste le vent! Bon, un appelle pour rien. Tant pis, on n'est jamais trop prudent après tout!
    9h30, enfin je suis de retour à la maison. Comme j'avais des épreuves à réviser, 3 pour être précise, je me suis mis de suite au boulot. 11h, je me réveille. Mince, je m'étais endormie sur mon cours d'économie. Bon, je me remets au travail jusqu'à ce que je me rende compte que c'était déjà midi et que mon bus pour l'école passe dans moins de 10 minutes.... Pas le temps de manger, on verra ce soir! Aaaaaaaaaaaah! Ce soir, justement j'ai mon cours de musique! Bon, alors j'embarque ma trompette, mes bouquins, mon dico pour le français. Ouf... j'arrive cette fois à choper le bus, mais je suis chargée comme un mullet.
    Soudain, migraine. je cherches un médoc dans mon sac.... et ******, il ne me reste que du ponstan. Médicament qui a tendance à me rendre complètement stone! C'est mieux que de fumée ou que de boire. Ou la, je pète la forme! Envollée tout le soucis de la journée, ma peine de coeur... Youpi, je raconte que des conneries et ça amuse la gallerie, c'est super!!! Je passe pour une débile, mais je m'en fiche!
    13h05, début des cours et première épreuve. Droit. Je suis toujours à l'ouest, mais j'essais quand même de me concentrer. J'écris horriblement mal, j'espère que le prof arrivera à me lire. 2ème heure de l'aprèm. La prof est sympa, elle nous laisse réviser une heure de plus. 3ème heure, c'est la cata! Le médoc ne fait plus d'effet. J'ai des larmes qui commencent à couler toutes seules... Personne ne sans rend, je crois. J'ai un peu du mal à digérer ma peine de ceur. Je me sens pas bien du tout. Je voudrais rentrer à la maison, mais il me reste 2 heures de dissertation en français.
    je tente de me concentrer au max, pour finir mon teste d'écomomie puis ma dissertation. Je ne m'en sort pas trop mal, je crois. Euh...j'espère.
    17h30, je me rend à mon cours de musique. Je joues n'importe comment. j'ai tellement donné à l'école, que là, je n'y arrive plus. je suis fatiguée, si fatiguée que je n'entends mêm plus mon ventre qui crie famine depuis ce matin.
    21h, enfin à la maison. Encore quelque devoir à faire, et j'aurai fini ma super journée. Je suis morte, creuvée, lessivée. En ce moment, je ne pense qu'à lui. Lui qui ne pense certainement pas à moi. Faut que je me fasse une raison, mais bon, que voulez-vous.... je suis comme ça, je ne peux pas.
    Heureusement, que dans des journées atroces comme celle-ci, j'ai des amis sur qui compter pour me remonter le moral. Merci à eux. Et aussi merci à ceux qui m'ont lu jusque là!
    A bientôt.


    votre commentaire
  • "Mon coeur saigne, dit la sirène, et je voudrais mourir..."
    "Tout comme renaît le phoenix, tu renaîtra." Répondit l'oiseau.


    1 commentaire
  • Cet extrait de dessin illustre ma vison de la tristesse, être à la fois ici et ailleur. Cet ange avec des larmes de sang, aux ailes rouges et sans bouche qui ne peut s'exprimer mais qui ressent la peine, se retrouve aux dessus d'un ravin. Que va-t-il faire maintenant? Qu'aimerais-tu faire maintenant...


    votre commentaire
  • Hier soir, je suis morte. J'ai reçu la pire des nouvelles qui soit. Je me déteste parce que si je m'étais un peu plus bouger, nous en serions peut-être pas là maintenant... On m'a annoncé qu'il avait déjà une copine, pas de chance pour moi qui a cette fâcheuse manie d'aimer des mecs qui ne s'intéressent pas à moi...
    Voyons le bon côté de la chose, au moins maintenant, je sais pourquoi il m'ignorait depuis quelque temps déjà... Pourtant, j'aurai espéré qu'il m'aime juste un peu, un tout petit peu. Moi et ma saloperie de timidité! Ah...Si je mettais bouger avant! Coup de poignard en plein coeur. Je suis triste. Je voudrai mourir, et tant qu'à faire, de ses propres mains à lui! De toute façon, je suis déjà morte, alors maintenant j'en ai plus rien à foutre de tout ce qui pourrai arriver à l'avenir.
    Je suis vidé. Pourtant, je me demande pourquoi je l'aime encore. Idiote que je suis! Laisse-le tomber... mais non! Y a rien à faire, je n'y arrive pas. Comment pourrais-je oublier cette amour qui me fends le coeur? Le comble de l'ironie, c'est que je viens de consoler une amie et que maintenant c'est moi qui est besoin d'être consoler! Je me sens si stupide... je n'ai plus envie de rien.
    Maintenant je suis morte. Enterrez-moi six pieds sous-terre, qu'on en finisse! Et si vous passez par là, laissez moi quelques roses fanées sur ma tombe et oubliez-moi.
    Laissez le lierre envahir ma tombe... Par pitié, laissez-le...


    1 commentaire

  • 1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique