• Fuji san et moi - 私と富士山

    Je suis très fière de pouvoir dire "Je l'ai fait!". Oui je suis allée au sommet du Fuji san! Je suis allée au point le plus haut du Japon à 3776m d'altitude!! Oui, moi qui ne suis pas sportive du tout, qui déteste le sport et l'effort physique, moi qui savait que j'allais avoir de la peine et qui aurait besoin d'au moins 1 semaine pour récupérer! Je sais, c'est difficile à croire! Mais que ne ferait-on pas pour une excursion gratuit! Car oui, en effet, je suis partie dans cette aventure car à la base, il s'agissait de tourner une émission pour la TV Japonais.  Je suis juste tarée! XD lol Mais c'est aussi un peu grâce à l'école que j'ai pu en profiter car ils partagent avec nous souvent de annonces de casting pour des émissions TV japonaise ou d'autres opportunités pour le travail ou autres  vraiment très intéressante via le groupe des étudiants de KAI sur Facebook. D'ailleurs c'est le super moyen de communication entre élèves et staff. (Groupe réservé aux étudiants de KAI NIHONGO School) Dans l'aventure avec moi, plusieurs étudiants de KAI, J'ai fait des rencontres sympa (ce que je peux rarement faire car en cours privée, on est un peu isolé...) et j'espère avoir d'autres occasions de les voir via Facebook. ^^'

    富士山に登りました!!出来た!!やった!!この週末は、私は日本のテレビのための富士山に登りました!楽しくてそごく大変だったが、最も難しい部分は下降しました。私は今本当におばあちゃんのようにだよ!(笑)力もうない!私は8月18日に19時から日本のテレビ番組、TBS、なります!ぜひご覧 になってください! ^^

     

    Nous sommes partis des bureaux de la TV à Roppongi à 6h45 du matin. C'était très tôt, mais je me rends compte maintenant que si cela n'avait pas été le cas, on aurait jamais eu le temps (en tout cas pour moi...) d'arrivée au sommet pour le levée du Soleil! La veille, avec le mélange de nervosité et d'excitation, impossible de trouver le sommeil. Inutile de dire que maintenant j'en pais le prix! Franchement, je ne m'attendais vraiment pas à avoir la chance de pouvoir partir, avec mon japonais cafouillis... Bref, je pense que c'est mon côté "peu sportif" et "bizarre" qui a fait que finalement j'étais un bon choix.  Bref, on est arrivée à la 5ème station, tranquillement et on s'est équipé après avoir fait une petite séance shopping obligatoire pour les besoin de la TV.  Si vous pensez que je suis peu crédible, c'est parce que parfois on m'a demandé de fait ça ou ça... Genre goûté de sucre et dire que c'est bon... le caméra ma me demande si c'est bon, ben oui, c'est du sucre quoi! sarcastic J'aime le sucre. Par contre j'ai quand même dit non quand il m'a demandé si je voulais acheté le chapeau à touristes de paille ... Faut pas exagérer. J'en aurai fait quoi après? ^^'  Un truc qui m'a un peu surprise en arrivant c'est la boîte aux lettres suisse accrochée là au dessus de celle japonaise! Pourquoi avait-ils ça ici?? C'était bizarre! On m'a un peu expliqué, j'ai fait semblant de comprendre pour la caméra, mais j'ai compris que dalle! lol arf (la dame parlait trop vite...)

    Fuji san et moi - 私と富士山

    Et puis on a commencé la grimpe. La première chose qui m'a frappé, c'est les cailloux. Ben oui, c'est de la roche volcanique, donc des pierres ponces partout! Et puis les escaliers et leurs marches de plus de 50cm de haut! Au début, j'ai juste pensé "ça va aller, c'est juste au début que c'est casse-pied et après y en aura plus...". Je ne savais pas à ce moment là à quel point ces escaliers allaient m'agacer jusqu'au sommet! *grrr* mad Les cameraman ont d'ailleurs bien rigoler car à chaque fois qu'ils voyaient des escaliers, ils se regroupaient autour de moi pour me filmer! Je sais pas combien de fois j'ai dit que je haïssais ces escaliers! Mes pires ennemis dans toute la montée. Ils y en auraient pas eu autant, je pense que j'aurai eu moins de problème à monter... Mais je ne fus pas la seule à avoir un soucis. Une fille du groupe eu des soucis à cause du mal des montagnes. En effet, l'oxygène est de plus en plus rare lors qu'on prend de l’altitude et les maux de tête apparaissent, en plus de la fatigue des muscles, ça peut devenir très dangereux. Relativisons,  le Fuji avec ces 3770 mètres, cela reste faisable, mais pas sans précaution non plus. On trouve dans les diverses stations, de l'oxygène qu'on peut acheter. Cela facilite grandement l'ascension. 

    Fuji san et moi - 私と富士山

    On a passé la 7ème station, le chemin est devenu rocheux. C'était trop amusant! On jouait à trouver la partie la plus fun pour avancée. Une grosse motivation! Puis... encore des escaliers...  J'aurai aimé que se soit rocheux jusqu'au sommet car ça m'aurait facilité la montée. Tant pis. Soudain la nuit nous a rattrapé et il a commencé à faire froid. C'est vraiment impressionnant la rapidité à laquelle chute la température! On a pris nos quartier pour une courte pause à la station 8.5.  J'étais contente car je pensais qu'on était presque arrivée et puis j'ai vu ce panneau: "Sommet, 3 heures".... Déprimant! Mais bon. On va pas renoncer maintenant, n'est-ce pas! A ce moment-là, j'avais mal à la cuisse droite. Il y a 3 ans, je me suis fait opérer du col du fémur. J'avais trop d'os qui m'empêchait de bouger comme je devais. Du coup, le muscle n'est pas vraiment droit encore et doit encore se fortifier. Du coup, j'ai vraiment souffert à cette endroit-là, mais je savais que ce n'était pas grave. C'est juste qu'il n'a pas l'habitude de travailler aussi intensément. Je crois que l'équipe de tournage était vraiment inquiet pour moi, car je n'arrivais pas à leur faire comprendre pourquoi j'avais mal. C'est difficile quand on ne parle pas bien japonais et que son anglais et très mauvais! Une fois que j'ai eu fini de leur dire "c'est ok, je vais bien!!" à tous, on a mangé un curry. J'avais faim et pourtant rien ne voulait entrer dans ma bouche. Tout ce que j'essayais de manger me levait le cœur. Mais je me suis forcée à finir car ne pas manger aurait signifier la fin de la montée. Je me souviens, à un moment la TV me demande si c'est bon. Les cuisiniers me regardaient. Alors j'ai fait un gros sourire et j'ai lâché un "hummmm! C'est bon!!" Mais la réalité c'est que ça ne l'était pas du tout! Mais j'avais de la peine pour les personnes qui se sont données tant de mal pour amener de la nourriture jusque là et qui se sont données de la peine pour nous préparer quelque chose. Et puis direction le dortoir pour un petit peu de repos. On avait 3h pour se reposer, mais c'était si étroit, dès que quelqu'un bougeait, ça nous réveillait. Comment avoir un repos suffisant pour continuer dans ces conditions...?

    Fuji san et moi - 私と富士山

    Minuit, heure de départ vers le sommet. Il y a beaucoup de gens. On marche à la queue leu-leu. Personnellement, ça me va. Le rythme est lent et comme je suis une vrai tortue, ben, pour moi, ça me va. un peu après le départ, on voit au loin l'horizon qui s’éclaircit. Je suis encore loin du sommeil et ma cuisse me fait tellement souffrir! Un de nos guide vient vers moi. Il veut me soulager en prenant mon sac. Je refuse. Je sais, c'est de la fierté. Mais je veux aller jusqu'au bout sans qu'on m'aide! Alors à ce moment-là, on passe un deal. Si je fais encore une pause, il me prendra mon sac. A ce moment-là, il m'explique que faire des pauses maintenant, non seulement ça ne servira à rien car ça ne fera que de me couper encore plus le souffle, mais en plus ça va me retarder et je vais pas voir le soleil se lever. Marcher lentement, respirer profondément et se servir de chaque temps d'arrêt dû au fait que le passage est étroit et que les gens n'avance plus, pour boire une gorgée d'eau. Je continue. Je ne regarde plus au sommet, de peur d'être décourager. Je me concentre sur mes pieds et uniquement mes pieds. Je suis un peu aveugler par la lumière des caméra devant moi, mais j'avance, car j'ai choisi de le faire et d'y arrivée! Avec le guide, on discute de la Suisse. Il aime la montagne, comme moi, même si je n'aime pas faire ce genre de grimpe habituellement. Je me demande pourquoi j'ai voulu venir ici. Je suis stupide? Non, je me suis lancée un défi! C'est mon challenge. Je vais montrer au Gens qui ne m'en pense pas capable que je peux! Je veux montrer qu'être obèse ne signifie pas être dans un coin et regarder la TV! On est plus que ça, car quand on veut vraiment bouger, on le fait! Je ne sais pas combien de fois j'ai entendu les gens me dire que parce que je suis grosse, je ne peux pas faire du sport comme les autres! Ben si! Certes, pour nous c'est plus difficile, on va à notre rythme, mais du coup, on a bien plus de mérite lors qu'on réussi! Soudain, j'entends le guide me dire "Regarde! On y est! " Je lève les yeux et Oui! J'y suis! C'est le sommet! Là! Les caméra me demande se que je ressens à ce moment-là! J'ai simplement pas de mots pour le décrire! J'en pleure de joie. La douleur a disparue ou du moins dans ma tête. Je suis heureuse car je vais voir le soleil se lever depuis le sommet du Fuji! Rien que d'écrire ces lignes, les émotions reviennent. Je rejoins le reste du groupe. Il fait froid. La fatigue cumulée fait que j'ai encore plus froid. Les larmes ne cessent de couler. Je suis incapable de mettre des mots sur ce que j'ai ressenti à ce moment-là. Je claque des dents, mais JE L'AI FAIT! Et le soleil se lève. Je suis impatiente de le voir se lever, pas parce que c'est un beau spectacle, mais parce que je suis morte de froid et qu'on vient de me dire qu'une fois le soleil levée, il fera plus chaud! XD

    Fuji san et moi - 私と富士山



    Le spectacle terminé, on se repose tous un moment au chaud. Et on entame les séquences tournage. Bande annonce et show, tout est tournée. Je devais chanter mais avec le froid, ma voix est juste coincée. J'arrive à peine à parler. Je suis un peu vexée mais bon, ce n'était pas le plus important pour moi. Chanter et tousser toutes les 2 notes, bon ben voilà... C'est pas super. D'ailleurs, j'ai encore un peu mal à la gorge, 2 jours après. ^^' C'est à ce moment-là qu'on nous annonce que nous ne sommes pas au point le plus haut du Fuji. Non, Le point le plus haut ce trouve de l'autre côté du cratère! Il m'est alors impensable de me dire que je n'y vais pas! Je suis montée jusque-là, alors 1h30 de plus de marche, Go! J'y vais! Du groupe, nous ne sommes que 2 à vouloir y aller! Ma compagne de marche, avec qui j'ai fait toute la montée, vient aussi! La guide me regarde septique et elle me dit que si j'y vais je dois être sûre de pouvoir redescendre par mes propre moyen car faire venir un cheval jusqu'ici pour me chercher, cela coûterait 40000 yens! Je lui dis que ça ira, que je redescendrai par mes propres moyens (je ne savais pas encore à ce moment-là à quel point cette descente aller me bousiller les jambes!) Bref, on pars, et en chemin, on discute beaucoup avec les guides. Ils nous raconte des anecdotes sur le Fuji, la difficulté de leur métier, le pourquoi il l'on choisi. C'était intéressant. On marche sans s'en rendre compte. Et puis on arrive devant la poste du Fujisan! Une Poste là en haut! J'ai acheté une carte postale pour l'envoyer à ma famille! Parce que la particularité de cette poste, c'est qu'elle a un timbre spécial et unique. Je ne pouvais donc pas ne pas le faire! Mais on a pas beaucoup de temps donc je fais vite et griffonne un rapide message! Puis on continue. La pente est de plus en plus raide, mais on s'accroche comme on peut! Ca glisse et c'est difficile! Mais enfin, on y est! A 3776m! On a une vue incroyable sur le cratère et de l'autre côté, on aperçoit au loin sous les nuages, les lacs environnant. C'est beau!  BANZAI BANZAI BANZAI!!! Crie-t-on avec notre vieux guide qui est l'actuelle détenteur du records du nombre de montée au Fujisan! Beaucoup de touristes ne montent pas jusque-là. Je suis fière de moi, mais maintenant, retour à la réalité.... On va attaquer la descente! 

     

    Fuji san et moi - 私と富士山

    Ah... la descente. On y pense pas assez, mais c'est une vrai torture pour les genoux. En soit, pas de difficulté majeur si ce n'est que le chemin est uniquement constitué de morceaux de roche volcanique. On s'enfonce un peu, on glisse, on se prend de la poussière dans la face par les personnes qui s’entraînent pour le marathon du Fujisan... Ce n'est pas fatiguant en soit, c'est usant! Pour ma part, j'ai tenue jusqu'à la station 7 plus ou moins sans trop de problème puis les ampoules sont arrivée. Vers la station 6, mes genoux ont commencé à me lâcher, suivi doucement pas mes hanches, et là.... à moins d'1 heure de l'arrivée, grosse gamelle! Mes guides ont eu très peur. Leur première réaction a été de savoir si je m'étais fait mal aux chevilles. Ouf! Non! Sinon, je ne pouvais plus marcher. Mais je me suis prise une grosse pierre dans la cuisse. Ça fait très très mal. Mais rien de casser. Je me lève et hop... mon genou droit se pile direct. Heureusement, j'ai 2 bâtons de marche avec moi. Ça m'aide à de pas retomber. Le guide me pose une bande élastique pour m'aider à tenir le genou. Elle est trop petite et ne cesse de glisser. Mais quand on a rien d'autre, on fait avec. C'est en boitant que j'arrive tant bien que mal à la 5ème station, là où nous attends le bus. Je suis heureuse, car j'ai tenue bon jusqu'au bout, malgré les petits soucis. Le temps que je me change et tout le monde dans le bus. Là, surprise, on prends la direction de l'hôpital. Mais ce n'est pas pour moi, c'est pour un cameraman qui lui à vraiment eu moins de chance, il s'est tordu la cheville méchamment. J'espère que tout va bien pour lui et que ce n'est pas trop grave. Pour nous autres, l'aventure se termine. Comme le staff de la TV ne sait pas trop combien de temps cela va prendre pour le retour, vu qu'ils doivent patienter à l'hôpital,  il nous propose de rentrer en train. Dans un sens, tant mieux car c'est plus simple et surtout plus rapide ainsi. 

    Au final, il sera 22h lors que je pourrais enfin me mettre au lit! Au matin, je sens les courbatures et toutes les douleurs qui étaient cachées durant l'effort, les coups de soleil malgré la crème solaire, le dessèchement de ma peau... c'est horrible. Encore les courbatures, je m'y attendais et je m'étais préparés (crème et vitamines, etc...), mais la déshydratation ça... pas facile. J'ai pourtant bu beaucoup d'eau, plus de 10L d'eau sur l'allée-retour! Je ne fais que ça, boire, car je n'ai même pas vraiment faim... C'est étrange. Résultat, j'ai perdu 2 kg! C'est impressionnant! ^^' Je suppose que je vais vite les retrouver car je ne suis pas sportive, mais bon.... La prochaine fois que j'irai voir le Fujisan, ce sera pour une opération nettoyage! Je me réjouis déjà de le revoir en Septembre! ^^ 

     

    Fuji san et moi - 私と富士山 Fuji san et moi - 私と富士山 Fuji san et moi - 私と富士山 Fuji san et moi - 私と富士山 Fuji san et moi - 私と富士山

     Fuji san et moi - 私と富士山 Fuji san et moi - 私と富士山 Fuji san et moi - 私と富士山 Fuji san et moi - 私と富士山 Fuji san et moi - 私と富士山

     

    Fuji san et moi - 私と富士山 Fuji san et moi - 私と富士山 Fuji san et moi - 私と富士山 Fuji san et moi - 私と富士山 Fuji san et moi - 私と富士山

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    « Enfants d'expatriés et l'écoleTyphon - 台風 »

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :